2016-2017 : Une saison difficile pour les olives

Après l'Italie, la France et l'Espagne l'année dernière, voici donc le tour de la Grèce de souffrir de conditions difficiles pour la récolte d'olives.

Chez nous point (encore) de bactérie tueuse, cauchemar de tous les oléiculteurs, confinée pour l'instant dans les Pouilles en Italie. Heureusement, car ses dégâts sont définitifs. Point non plus de sécheresse qui avait ratatiné la récolte espagnole en 2015. La Grèce est moins sensible à cela car l'arrosage des oliviers reste exceptionnel (sauf peut être en Crête). Ils sont donc mieux armés pour résister au manque d'eau.

Non, nous c'est une vieille connaissance qui est revenue nous rendre visite : la mouche de l'olivier !

 

C'est un petit insecte qui aime piquer les olives pour s'en délecter, et qui habituellement est facilement contenu par des pièges à phéromones (en bio). Cette année, une conjonction d'humidité et de chaleur a favorisé sa prolifération et les pièges se sont révélés insuffisants sur une grande partie du territoire. Nous avons réussi à protéger notre production d'huile, même si l'acidité est légèrement supérieure cette année. 

Par contre, les olives de Kalamata, les plus appétissantes pour cet insecte car les plus charnues, ont beaucoup souffert.

Les quantités disponibles ont fondu, et les prix s'envolent...

 

Nous avons décidé de ne répercuter qu'une petite partie de la hausse (+1 EUR/kg) pour ne pas déstabiliser notre clientèle, sachant que nous devrions nous rattraper sur l'année prochaine sauf nouvel accident.

Par contre les quantités sont faibles et nous ne sommes pas certains de pouvoir vous fournir toute l'année.

Cela ne concerne pas les olives vertes de Chalcidique, région du nord de la Grèce qui n'a pas été touchée. Les prix sur ce produit ne bougent pas, et nous introduisons la possibilité de les commander par 3 pots pour compenser la faible disponibilité des Kalamata.

 

Merci de votre confiance et de votre fidélité !

Écrire commentaire

Commentaires : 0