Motiver ses enfants pour visiter un site en Grèce

"Allez debout tout le monde, aujourd'hui on visite un super beau site !"

Il est 8 heures du matin, et il faut faire décoller toute la petite famille pour arriver sur place avant les grosses chaleurs.

Bon, je sais qu'en France les enfants sont éduqués avec sensibilité et intelligence afin de développer leur curiosité et leur ouverture à la culture des autres.

Mais quand même...

lever des petits bouts encore tout engourdis ou, plus délicat encore, des ados en phase de sommeil profond, avec pour perspective d'aller marcher au milieu des vieilles pierres peut se révéler une expérience peu gratifiante, voire carrément ingrate !

Alors pour éviter la soupe à la grimace toute la matinée voici quelques astuces d'un vieux routard ayant promené trois bambins à travers les sites du Péloponnèse...

 

1. Essayez, quand c'est possible, de rendre l'expérience plus vivante : de nombreux théâtres antiques proposent des spectacles au clair de lune les nuits de pleine lune d’août.

Par exemple, un spectacle au Petit Epidaure, après une petite balade le long de la mer toute proche, et une restauration rapide mais succulente à la taverne du coin, devrait lever de nombreuses objections... La Comédie Française et le Festival d'Avignon y programment de temps en temps des pièces en français: Cette année Ivo van Hove joue l'Electre-Oreste, spectacle trop violent pour les enfants de moins de 15 ans toutefois.

 

2. N'hésitez pas à rentrer dans les musées rénovés à Athènes ou même en province.

Par exemple, le petit musée de Pylos, à l'intérieur du château, reprend les trouvailles à prime abord modestes effectuées dans le secteur, en les mettant en scène de manière évocatrice et agréable.

 

3. Raccrochez le lieu à leur monde, quitte à être démago (encore une notion inventée en Grèce après tout).

Mon petit dernier s'est offert la célébration de M'Bappé sur le trône de l'archonte de Méssinie (n'allez pas imaginer que j'en suis fier...)

 

4. Joignez l’utile à l'agréable...

Par exemple, le site de Perachora (temple d'Héra, en face de Corinthe), est situé en bord de mer et certains beaux jours d'été les jeunes hommes essayent d'épater les filles en réalisant des plongeons spectaculaires depuis les promontoires rocheux environnants.

Au printemps, les cerisiers et amandiers en fleurs rajoutent des couleurs éclatantes à la beauté d'un site comme Olympie.

 

5. Retissez le lien avec la France, quand c'est possible...

Par exemple, sur le site de Navarin, devant Pylos, vous avez la stèle de l'Amiral Derigny, ainsi que celle reprenant la liste des navires français ayant participé à la plus grande bataille navale du XIXè siècle.

 

6. Et si tout cela venait à échouer... il reste encore le spectacle de la bonne vieille fourmilière qui fait toujours son petit effet jusqu'à 10 ans !